Test du FUJI Finepix HS20

Mai 2011













Background Image For Submit Button by Web-Buttons.com v3.0.0
 




TESTS ASSOCIES

Test du HX100v (comparatif avec le HS20EXR)

Télécommande compatible pour Fuji HS20EXR

Que vaut le HS20 face à un reflex équipé d'un 18-250 ?

Le HS20EXR pas aussi 720mm que prévu ?

Protection d'écran GGS pour HS20EXR

Le pare-soleil du Fuji HS10 ou HS20 : le LH-HS10

Test du Fuji HS10

Présentation

Pourquoi acheter un HS20 ?


Beaucoup de photographes amateurs, qu'ils soient débutants ou confirmés, cherche le "Saint-Graal" des appareils photos : piqué d'enfer, excellente gestion du bruit numérique lors de la montée en ISO, forte amplitude focale, prix, ... Peut-être qu'un jour cet appareil existera, mais pour l'instant, aucun ne répond favorablement à tout ces critères.
Le choix d'un appareil est difficile tant l'offre est importante : compacts, compacts experts, bridges, compacts à objectif interchangeable et reflex de toute sortes. Posez la question sur un forum et vous aurez autant de réponses que d'utilisation possible d'un APN. Nombre de personnes préconisent le reflex et ne jurent que par lui, mais on n'a pas forcément besoin d'un scalpel alors qu'un couteau suisse ferait l'affaire.
Plusieurs critères peuvent aiguiller le futur acheteur vers un type d'appareil. Les plus importants sont, selon moi, le budget (sans doute le critère le plus limitatif), le poids et l'encombrement, le type de photos à réaliser (sport, paysages, portraits...) et la destination des images.
Dans mon cas, la quasi-totalité des images est destinée à ma galerie web. Quelques rares images sont imprimées, mais jamais au dessus du A4. Finalement, pour mon utilisation et vu la destination de mes images, n'importe quel appareil ferait sans doute l'affaire. Le bridge propose tout de même une focale très étendue qui en fait un appareil extrêmement  polyvalent dans une gamme de prix raisonnable (moins de 500€). Mon budget n'étant pas non plus extensible, c'est plutôt le côté ergonomique de l'appareil qui va guider mon choix. Sur ce dernier point, les Fuji avec leur bague de zoom manuelle sont, à mon avis, inégalés. Seul le Sony HX100v qui sort bientôt, proposera une bague multi-fonction avec un asservissement du moteur de zoom. Un choix audacieux de la part de Sony mais très intéressant puisqu'il permettra de disposer d'un zoom manuel doux et d'un zoom motorisé plus dynamique, bien plus pratique en vidéo que le bague manuelle.
Possédant déjà le HS10, pourquoi changer pour un HS20 me direz-vous ? Pour la réactivité principalement. Je n'est jamais caché que le HS10 était plutôt lent, aussi bien l'auto-focus que l'enregistrement des images. On s'y habitue et avec un peu d'anticipation on peut faire de très bons clichés mais c'est souvent frustrant. Le HS20, d'après ses spécifications et les premiers retours utilisateur semble corriger ce qui est, à mon sens, le principal défaut de son prédécesseur. Les modes EXR et le capteur à "géométrie variable" m'ont aussi décidé à évoluer vers le HS20.
Nous verrons au fil de ce test si les progrès sont au rendez-vous.
Ce dernier se veut être participatif, donc si vous avez des questions ou que certains points vous paraissent obscurs, n'hésitez pas à me contacter pour me proposer des tests plus poussés ou me poser des questions.
eric@photonumeric.fr

 

Caractéristiques

Marque Fuji
Type FinePix HS20EXR
Résolution 16 Mpixel 
Type de capteur CMOS BSI (Back Side Illuminated) EXR
Taille du capteur 1/2 pouces
Zoom optique Manuel x30 : 24mm - 720mm 
Ouverture 24mm:f/2.8-f/11 - 720mm-f/5.6-f/11
Facteur crop 5.71
Stabilisation Déplacement du capteur + stabilisation numérique
Mise au point AF + Bague de MAP manuelle
Distance mini de mise au point 50cm à 24mm – 3m à 720mm    (voir le tableau de distances de MAP minis relevées)
Distance mini de mise au point macro 10cm à 24mm – 2m à 720mm    (voir le tableau de distances de MAP minis relevées)
Distance mini de mise au point super-macro 1cm
Flash Intégré - NG10(environ) - Flash externe en option (TTL)
Modes flash Auto, Forcé, Anti-Yeux Rouges, Synchro Lente
Sensibilités Auto, 100, 200, 400, 800, 1600, 3200, 6400(M&S), 12800(S) - Auto(400, 800, 1600 ou 3200)
Vitesse obturateur mini 30s
Vitesse obturateur maxi 1/4000s
Rafale 11 i/s - Limité à 32 vues en Jpeg seul et 6 si le format RAW est selectionné
Mesure de l'exposition TTL 256-zones
Compensation de l'exposition "+/-" 2EV par pas de 1/3EV
Balance des blancs Auto, Nuageux, Fluorescent (3), Incandescent, Manuelle, Fine
Vidéo Resolution maxi : 1920x1080 (FullHD) - Resolution mini : 320x112 
Images par seconde 30 i/s à 320 i/s
Cartes mémoires SD-SDHC-SDXC
Viseur électronique (EVF) 200 000 pixels - Couverture 97%
Écran LCD Orientable 3 pouces - 460 000 pixels - Couverture 100%
Retardateur 2s - 10s - Detection de sujet
Connectique USB 2.0 - Sortie vidéo Composite – Prise HDMI
Format de fichier JPEG, Raw (RAF)
Alimentation 4 piles/accus (alcalines, NiMh, Lithium) AA
Dimensions 130.6mm x 90.7mm x 126mm
Poids 680g
Prix 359€ (Photo Saint Charles - Paris) - Garantie 2 ans

Premiers contacts


Quasi-identique au HS10, on retrouve les mêmes sensations : il tient bien dans la main et pèse un poids rassurant. Le grip est toujours agréable au touché et donne une prise en mains assez sûre. Les touches chromées ont disparu au profit de touches noire brillantes. Question de goût, mais je préférais les touches chromées. Les parties supérieures et inférieures sont devenues lisses alors qu'elles étaient légèrement rugueuses sur le HS10.

Le bundle reste pratiquement identique à celui du HS10, mais s'étoffe du pare-soleil cette fois :
  • Câble USB,
  • Câble TV (composite, pour l'HDMI faudra investir),
  • CD contenant les logiciels et le manuel utilisateur,
  • Manuel de démarrage rapide ultra-light,
  • Dragonne,
  • Bouchon d'objectif,
  • 4 piles AA " Panasonic " : un comble !
  • Pare-soleil LH-HS10

Ceux qui ont déjà parcouru le test du HS10 ne seront pas étonnés de retrouver ici les mêmes commentaires.

Nota : La courroie de cou fournie est un peu plus large que celle du HS10 et un peu mieux "rembourrée". Elle s'avère un peu plus confortable.




Petite vidéo du déballage

Contenu du CD-Rom

Manuel utilisateur au format pdf

Un grand classique : plus de documentation au format papier mais un fichier pdf.
Avantage : il est plus facile d'y chercher des informations.
Inconvénient : difficilement transportable pour une consultation "en live".

Cliquez sur l'image pour télécharger le manuel

My Finepix Viewer

Permet la catalogage des images ainsi que quelques traitements (redimensionner, luminosité, ...). Je lui préfère le gratuiciel FastStone Image Viewer (voir la section logiciels.


Version fournie : 3.6




Nota : Une mise à jour en v5.5 (Windows) est disponible.

Télécharger la v5.5

My Finepix Studio

Permet la visualisation des images, quelques traitements (redimensionner, recadrer, ...), mais est surtout orienté partage (MyFinepix, You Tube, Facebook, ...).



Version fournie : 2.1





Nota : Une mise à jour en v3.0 (Windows) est disponible.

Télécharger la v3.0

Raw File Converter EX by Silkypix

Permet le développement des fichiers RAW (RAF) issus du HS20. Il n'est pas compatible avec les RAW du HS10. C'est dommage car certaines fonctions ont été débridées comme la correction de la distorsion ou des aberrations chromatiques.


Version fournie : 3.2.1.0




Nota : Une mise à jour en v3.2.2.0 (Windows) est disponible .

Télécharger la v3.2.2.0

Ergonomie


On a vraiment l'impression de tenir un "petit " reflex. L'emplacement des différents boutons est assez bien pensée et très proche de la disposition de ceux d'un reflex.
Le poids est très convenable même s'il monte à plus de 700g une fois équipé des batteries et de la carte SD. La poignée est bien dimensionnée et pourvue d'un grip convaincant.

Boutons gauches

Sur la gauche de l'écran, on trouve les touches d'accès rapide aux principaux réglages :  AF (zone et type), ISO, balance des blancs  et  mode de mesure de la lumière sont aisément accessibles.
Lorsque le mode lecture est enclenché, ces touches permettent de zoomer, d'afficher des infos (notamment l'histogramme) et d'effectuer une recherche dans les clichés.

Boutons droits

On y retrouve la touche Menu avec les flèches de déplacement. Comme sur la plupart des APN, lorsque le menu n'est pas activé, elles deviennent des touches de raccourcis : macro, flash, retardateur et surtout une touche d'accès directe à l'enregistrement en RAW. C'est une idée salvatrice de la part de Fuji puisque dans le HS10, il fallait parcourir plusieurs menus pour activer cette fonction.
On y trouve également, la touche de mémorisation du point et/ou de l'exposition, la touche d'accès direct à l'enregistrement vidéo, la touche de basculement d'affichage ainsi que la touche de lecture.
Cette dernière reste est, à mon avis, mal placée : il peut arriver de la déclencher par inadvertance en prise de vue verticale.

    

Boutons et molettes supérieurs

On retrouve le déclencheur pourvu du permutateur On/Off. Ce dernier semble être un peu plus souple que sur le HS10.
On y trouve la molette de sélection des Modes : les classiques PSAM, le mode EXR, les modes avancés, les modes automatiques, les modes scènes et le mode Panorama.
2 autres boutons viennent compléter la partie supérieure :
  • le décalage de l'exposition, qui devient aussi le permutateur vitesse/ouverture en mode M.
  • le bouton rafale, qui permet de sélectionner la vitesse de prises de vues, le mode bracketing AE, le mode bracketing de simulation de film (plusieurs rendus différents d'une même prise de vue), le mode d'enregistrement de l'image optimale (détaillé plus loin) et le mode bracketing de plage dynamique.



EVF / Eye Start


L'écran LCD a subit un lifting appréciable mais ça n'est pas le cas du viseur. Même si la définition ne change pas, il reste suffisamment défini pour une visée correcte. Sur sa droite se trouve la cellule de détection qui permet de faire basculer automatiquement l'affichage dans le viseur lorsqu'on approche l'oeil de celui-ci. Il est à noter que ce basculement est beaucoup plus rapide que sur le HS10. Ce mode est désactivable via le menu, la permutation s'effectuent alors grâce au bouton situé juste à côté du viseur.
Cliquez pour agrandir l'image

Ecran LCD


C'est une des améliorations notable par rapport au HS10. Les 460kpixels rendent l'écran LCD plus lisible et donc plus agréable à utiliser. J'aurais aimé le voir pivoter sur le côté et se retourner à la manière des caméscopes. Comme indiqué précédemment, cet écran s'éteint automatiquement lorsqu'on regarde dans le viseur : pratique et salvateur pour les batteries. Les collimateurs d'aide à la composition, l'horizon artificiel et l'histogramme temps réel sont très pratiques

La bague de zoom


Tout bonnement l'atout incontestable de ce bridge. Idéale en photo, elle peut devenir un inconvénient en vidéo puisque les zooms sont assez saccadés. Mais c'est avant tout un APN.
Elle est plus ferme que celle du HS10 mais ce dernier a déjà quelques milliers de photos au compteur.
Cliquez pour agrandir l'image

Flash


Le flash intégré dispose d'une potence assez haute. Il n'est, par contre, pas automatique et doit être sorti manuellement.
Cette potence a été réduite par rapport à celle du HS10 pour permettre une meilleure préhension de la bague de zoom.

Le HS20 supporte enfin les flash en mode TTL. Il peut recevoir les Fujifilm EF-20 (NG20) et EF-42 (NG42). On les trouve respectivement à 110€ et 180€. Cela reste assez cher pour un flash surtout lorsqu'on sait qu'ils ne sont pas pilotables à distance. D'autres flash pourront être installés mais seule la synchro sera assurée.

Emplacement Carte SD


Sur le côté droit, on trouve la trappe d'accès à l'emplacement SD CARD. Le HS20 supporte aussi les cartes SDXC à grande capacité (2To théoriquement).

Connectique


Sur le côté gauche, sous un cache souple, on trouve la prise HDMI (type C), la prise USB et la sortie TV (Component). La prise USB est passée au format Mini-USB, beaucoup plus universel que celle du HS10 (format propriétaire). C'est sur cette dernière qu'on peut venir brancher la télécommande filaire RR-80.

Support


Sous l'appareil, se trouve le classique pas de vis afin de pouvoir poser l'APN sur un trépied.
A noter que la mise en place d'une rotule ou d'un plateau rapide rend impossible l'ouverture complète de la trappe d'alimentation.

Alimentation


Toujours sous l'appareil, se trouve le logement pour les piles/accus.
Le type de piles insérées (Alcaline, Ni-MH, ...) doit être renseigné dans le menu afin de disposer d'une jauge batterie adaptée.
Ce logement peut aussi recevoir le coupleur CP-04 qui devra être alimenté par l'adaptateur secteur AC-5VX.
Le HS20 dispose d'un mode "Décharger" qui permet de vider complètement les accus avant recharge. Cette méthode est sensée éviter l'effet mémoire qui réduit la durée de vie des accus. A utiliser si on ne dispose pas d'un chargeur "intelligent".

Réglages et fonctionnalités





Comme sur le HS10, les réglages sont extrêmement nombreux : les classiques (ISO, AF, BdB, …), mais aussi quelques uns plus spécifiques (Optimisation de la dynamique, Couleurs, choix du nombre de rafales,  …) .Certains bien cachés au fond des menus, d'autres hyper accessibles via les touches de raccourcis.
Les possibilités sont, elles aussi, très nombreuses. Je passe volontairement sur les possibilités classiques de l'APN pour détailler quelques fonctionnalités du HS20 :

  • La vidéo Full HD avec AF continu. On notera la possibilité de choisir entre l'AF centré et un AF continu (à creuser).
  • Les modes EXR : SN(Réduction du bruit), DR(Plage dynamique) et HR(Résolution) qui tirent partie du capteur EXR à "géométrie variable".
  • Le mode SR Auto est remplacé par le mode EXR Auto. Il associe ainsi la détection de scène au capteur EXR à "géométrie variable".
  • Le mode Basse Lumière Pro qui fusionne plusieurs images prises à différentes sensibilité afin de limiter le bruit numérique.
  • Le mode Mise au point Pro qui permet de "flouter" l'arrière plan pour simuler une faible profondeur de champ.
  • Les Films haute vitesse qui permettent de filmer à la manière des reportages scientifiques. Très efficaces bien que la résolution de l'image soit inversement proportionnel à la vitesse d'enregistrement. Ce dernier mode à été bridé par rapport au HS10 : 320 i/s max sur le HS20 contre 1000 i/s sur le HS10.
  • Moultes modes spéciaux sont disponibles et 2 sont affectables à la molette de sélection (SP1, SP2) : portrait, feu d'artifice, nocturne, chien, chat, …
  • Le mode " Panoramique " qui permet en un seul cliché de faire un panoramique jusqu'à 360° (11520x1080).
  • Le mode Macro et Super-Macro qui permet une MAP mini de 1cm ! La macro était déjà un des domaine de prédilection du HS10.
  • Le Mode " Image Optimale " qui permet d'encadrer de x prises de vue le moment ou le déclencheur est enfoncé.

On notera la disparition des modes Elimination des sujets en mouvement et Décomposition du mouvement : amusants mais peu utiles et surtout assez capricieux.



Améliorations ergonomiques par rapport au HS10

  • LCD bien définit et lumineux.
  • Histogramme temps réel permanent.
  • La loupe MF (focus manuel) est en plein écran. Bien que je ne soit pas certain qu'elle exploite les 460kpixel, c'est une évolution majeur par rapport à la micro-loupe du HS10.
  • L'horizon artificiel (quoiqu'un peu lent).
  • La réactivité globale très largement améliorée (AF, enregistrement d'un cliché, permutation EVF/LCD, ...).
  • La touche direct RAW, beaucoup plus pratique que la sélection via les menus du HS10.
  • Illuminateur AF blanc (LED).
  • Mode AF centre et continu pour la vidéo
  • Redémarrage rapide en mode veille par appuie sur le déclencheur. Cette fonctionnalité est sans doute légèrement énergivore mais bien pratique.
  • 2 modes de stabilisation au lieu de 4 (continu ou photo seule). Ca évitera de se poser trop de questions comme sur le HS10.
  • Prise USB au format Mini-USB : plus universel.
  • Mode Bulb : l'obturateur reste ouvert tant qu'on appuie sur le déclencheur (limité à 30" max, cette valeur étant liée à la sensibilité).

Courbe des ouvertures maximales en fonction de la focale

Elle est identique à celle du HS10

Courbe des distances minimales de Mise au Point (AF)

La documentation est assez laconique sur la distance minimale se MAP :
J'ai donc fait quelques relevés pour savoir ce qui se passait entre le Grand Angle et le Télé.
Le protocole est simple, je part collé au sujet et je recule jusqu'à pouvoir faire la MAP plusieurs fois de rang, en mode normal puis en mode macro.
Pas de réglages particuliers par ailleurs.

La différence avec ou sans mode macro est vraiment minime. On peut donc assez sereinement shooter de près sans trop s'inquiéter du mode macro.
A noter qu'on est assez largement en dessous des spécifications Fuji. Pourquoi ? Aucune idée. 


Amplitude du zoom


Cliquez sur l'image pour agrandir.
Cliquez pour agrandir l'image

24mm

Cliquez pour agrandir l'image

50mm

Cliquez pour agrandir l'image

115mm

Cliquez pour agrandir l'image

180mm

Cliquez pour agrandir l'image

250mm

Cliquez pour agrandir l'image

410mm

Cliquez pour agrandir l'image

720mm

Distorsion et comparaison au HS10

La distorsion affecte souvent les objectifs à forte focale. Elle peut être de 2 sortes :

En barillet

En coussinet

Certains appareils corrigent assez bien ce phénomène. Le HS10 est plutôt bon concernant la correction de la distorsion.

Pour ce test, j'ai utilisé une grille "maison" prise à différentes focales.

HS20EXR

HS10

HS20EXR

HS10

HS20EXR

HS10

HS20EXR

HS10

HS20EXR

HS10


Conclusion :

La correction de la distorsion n'est pas encore au point sur le HS20. En grand angle la distorsion en barillet est assez importante. On passe dès 105mm à une distorsion en coussinet un peu moins marquée.
Sur ce point, le HS10 faisait mieux. Un firmware pourrait éventuellement corriger ce problème.
Néanmoins, et heureusement pour nous, la version de RFC fournie comporte un module de correction de la distorsion qui permet de récupérer les images qu'on trouveraient trop "tordues".


Vignettage

Le vignettage correspond à une perte de luminosité généralement située dans les coins et sur les bords de l'image. Il peut être amplifié ou tout simplement créé par la présence du pare-soleil. Un pare-soleil inadapté à l'objectif peut engendrer un vignettage important.
Si ce phénomène reste discret sur la plupart des images, il peut devenir gênant sur les images claires (fond blanc, ciel clair, ...).Quand il existe, le vignettage est plus important à la pleine ouverture et diminue avec la fermeture du diaphragme.
Pour ce test, j'ai shooté une feuille de papier blanc à différentes focales, une fois à la pleine ouverture et une autre fois en fermant de 2 crans le diaphragme.
J'ai aussi pris un cliché à PO avec le pare-soleil en place pour vérifier son impact.
J'ai volontairement augmenter le contraste pour faire ressortir le vignettage. Ces images sont donc une "caricature" de la réalité dans le sens littéral du terme.

Conclusion :

Comme prévu, c'est en grand angle que le vignettage est le plus important. Il devient assez vite négligeable pour le reste de la focale.
Encore une fois, RFC comporte un outil de correction du vignettage qui est relativement efficace.

Le pare-soleil ne semble pas amener de vignettage significatif.
 


© photonumeric.fr  2009-2014. Tous droits réservés.Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSSContactez moi : eric@photonumeric.fr